Dites non à la norme pour retrouver confiance en vous

Pour avoir confiance en soi, il faut être conforme aux attentes de la société, suivre à la lettre ce qui est affiché dans les magazines féminins ou sur les réseaux. C’est la solution à tout, nous dit-on.
Être mince, avoir un super job, un teint caramel toute l’année et une famille lisse de toutes les émotions… Ces objectifs qu’on vous répète inlassablement sont alors la seule voie pour vous sentir épanouie. Si vous avez une silhouette svelte et musclée, vous serez heureuse. Si vous avez ce job si bien payé, le bonheur ne sera plus loin. Vous y croyez dur comme fer, vous vous battez parfois pour atteindre ces buts, mais rien ne se passe. La frustration et le sentiment d’être malheureuse ne sont pas loin. Vous êtes bloquée.
Alors plutôt que de céder à la norme, voyons en quoi cette société qui vous veut du bien vous éloigne de votre chemin.

Norme n°1 : Pour être heureuse, vous devez être belle et jeune

On ne va pas se mentir, l’image est centrale et la beauté est souvent liée à la réussite. Il n’y a qu’à voir ces déesses se pavaner en micro-maillot sans un gramme de cellulite sur les pages de presse ou d’Instagram pour vous en persuader. À l’approche de l’été, vous les regardez la langue pendante, prête à multiplier les séances de fitness pour faire illusion sur la plage. Vous faites de votre corps l’atout number 1 de votre séduction, le symbole de votre réussite et de votre bonheur. Et si jamais un bourrelet a le malheur de s’échapper de votre jean ou que le miroir reflète un bouton, c’est le drame. Votre journée, que dis-je votre vie, est gâchée à tout jamais !
Niveau jeunesse, c’est pareil. Vous osez vieillir, rendez-vous compte ! Pour gommer les traces de l’âge, on vous vend alors des crèmes anti-rides hors de prix, des machines censées stopper le relâchement de la peau ou des opérations de chirurgie esthétique à quatre chiffes. Mais ceux qui bâtissent toutes ces stratégies marketing pour vous rendre votre jeunesse ont-ils trouvé le secret suprême pour défier l’attraction terrestre ?
Peuvent-ils imaginer une seconde que vous êtes belle justement parce que vous êtes vous ? Ne voient-ils pas qu’une femme qui rayonne est avant tout bien dans ses baskets ? Même si je le reconnais que j’aime prendre soin de moi, que je suis une adepte du maquillage même le dimanche, je suis contre les complexes que l’on donne aux femmes et complètement opposée à cette dictature de la beauté qui veut nous rendre toutes uniformes. En somme, soyez-vous, vous serez magnifique !

Norme n°2 : Pour être heureuse, vous devez faire carrière

Plus vous avez un job bien payé et gratifiant, plus votre valeur personnelle grimpe.
Avant, si on venait d’une famille modeste, on restait la plupart du temps dans ce schéma. Maintenant, la société veut que l’on ne doive sa réussite qu’à soi-même. L’égalité des chances est passée par là, vous vous souvenez ! Si vous réussissez dans la vie, c’est que vous le méritez, et si vous gagnez de l’argent, c’est que vous avez réussi votre vie. Le contraire est aussi valable, et il n’y a qu’à lire les success-stories pour le vérifier.
Alors quand vous travaillez tranquillou derrière votre petit bureau dans un open space, que vous vous serrez la ceinture pour espérer prendre 15 jours de vacances l’été, ou que votre compte en banque crie famine, que cela signifie-t-il au juste ? Que vous avez tout raté ? Jamais de la vie, il faut vous en convaincre.
Aussi, tandis que la réussite est valorisée et l’échec stigmatisé, entre les deux se situe un vide sidéral, dont personne ne se préoccupe. Il en ressort un sentiment de mal-être collectif, une culpabilité qui vous fait croire que si vous n’êtes pas comme ceci ou comme cela, c’est uniquement votre faute. C’est vous l’unique responsable.
Par ailleurs, cette liberté de pouvoir être la maîtresse de votre vie cache une vérité bien plus complexe. Même si vous avez toutes les ressources en vous pour être heureuse et épanouie (car c’est ça la vraie réussite), chacune vit les choses à sa façon. Aucune d’entre vous n’a le même vécu, les mêmes outils en poche, la même confiance, et cela génère de la culpabilité et de la souffrance pour toutes celles qui aimeraient mais qui n’y arrivent pas. Une société bien culpabilisante encore, qui choisit le chemin de la norme plutôt que le chemin vers soi.

Norme n°3 : Avoir une famille idéale pour être heureuse

Dans les normes établies, votre réussite passe aussi par la sphère privée, soit le couple et les enfants. Quoi, vous êtes encore célibataire à votre âge ? Vous n’avez toujours pas goûté aux joies de la maternité, OMG !
Même si être mariée n’est plus un idéal commun (l’augmentation des divorces et des familles monoparentales en témoignent), avoir une vie amoureuse épanouie reste un critère central de la réussite. « Non mais ça fait 2 semaines que tu n’as pas de mec ? Mais tu fais comment pour tenir ? ». C’est vrai, avec toutes les applications qui promettent de trouver le grand amour en un clic, comment choisir et assumer son célibat ?
Et puis, après avoir trouvé celui qui fait battre votre cœur, il faut ensuite prouver que vous êtes un super parent. Oui, vous savez celui qui ne crie jamais, qui a une patience inépuisable, qui passe des heures à 4 pattes dans le salon à jouer, et qui a toujours mille et une idées pour amuser la galerie.
De même, ce super parent ne serait rien s’il ne pouvait pas tout concilier : un job de rêve, une vie de couple quotidienne digne de la Saint-Valentin, et une maison si nette que même Monsieur Propre en a des frissons. Comment, vous n’y arrivez pas ? Vous êtes à coup sûr mal organisée.

À écouter toutes ces normes qui garantissent votre bonheur, vous finissez par vous perdre de vue. Vous imaginez que seules celles qui arrivent à cocher toutes les cases sont dignes d’attention, dignes d’être aimées et d’être heureuses.
Mais quelle est votre réalité à vous ?
Qu’est-ce qui vous fait vraiment vibrer ?
Qui seriez-vous si vous aviez la garantie que personne ne va vous juger ou analyser vos actes ?
Que se passerait-il enfin si vous choisissiez de mettre un petit grain de folie dans votre vie et de vous éloigner de toutes les normes ?
Vous redeviendrez cette femme unique et talentueuse que vous êtes. Cette femme qui peut avoir confiance en elle car elle sait qu’elle a ses propres ressources. Cette femme qui a choisi de s’affranchir pour mieux se retrouver. Bref, une femme qui croque la vie à pleines dents.

4 réponses pour “Dire non à la norme pour retrouver confiance en vous !”

  • Merci pour ton article ! Je partage le même point de vue. Toutes ces règles, ces normes sociales sont épuisantes. Je pense aussi que les remettre en cause (comme tu le fais) c’est ce qui permet de s’en détacher et d’enfin être soi.

    • Merci Cynthia pour ton commentaire ! 🙂
      Se détacher des normes apporte une vraie liberté et on se rend vite compte que la vie est plus belle !
      Une bonne soirée à toi.
      Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *