Comment dépasser ses peurs ?

La peur fait partie des nombreux mécanismes mis en place par l’Homme pour se protéger. Depuis toujours, cette émotion a permis la survie de notre espèce, elle est une réponse aux menaces qui nous entourent. Elle est cette sensation qui vous pousse à être sur vos gardes, au cas où un danger surgirait. Elle est cette intuition qui vous tient en éveille.
Mais même si la peur est une réaction naturelle du cerveau, elle peut devenir handicapante au quotidien et vous bloquer. Voyons donc comment dépasser ses peurs avec ces 3 astuces.

 

La peur se construit

Tout comme les mauvaises habitudes et les croyances, vous ne naissez pas avec vos peurs. En réalité, en arrivant au monde, joli bébé que vous étiez, vous n’aviez que deux peurs : le bruit et tomber. Les autres proviennent de vos apprentissages, de vos expériences et de tout ce qu’on vous a transmis.
En naissant, vous n’aviez pas peur des araignées, mais peut-être que le fait de vous faire piquer par ce monstre velu à 8 pattes a changé la donne. La même chose s’applique pour votre peur de l’eau qui n’est pas innée (rappelez-vous vos mouvements à la Florent Manaudou dans la poche des eaux). Il est possible qu’un traumatisme conscient ou non soit à l’origine de votre aquaphobie.
Quoi qu’il en soit, ces peurs, vous les avez apprises et aujourd’hui, elles vous limitent et vous stressent.
J’ai pour ma part une peur bleue des serpents et il suffit que j’en croise un lors de mes balades pour pousser un hurlement de loup et me mettre à courir. On pourrait croire que je me suis fait agresser par un ogre des bois de 2 mètres à grande barbe, mais je n’ai fait que croiser un orvet. Grand moment de solitude, mais j’assume ! 😉

Revenons à nos moutons et à notre sérieux légendaire car la peur peut vous compliquer la vie et vous empêcher de suivre un chemin épanouissant. Le but n’est pas ici de trouver la solution miracle pour ne plus avoir peur car des mécanismes plus profonds sont en jeu. Il s’agit juste d’essayer de choisir si cette émotion vaut la peine d’avoir tant d’importance dans votre vie. Si elle est disproportionnée ou inutile, ces trois astuces pour aideront à l’adoucir.

 

Astuce n°1 : Essayer même 5 minutes

L’âge aidant, vous avez de plus en plus de mal à sortir de votre zone de confort et à vous lancer des défis. Vous aimez votre petit confort, vos habitudes rassurantes, alors pourquoi tenter le diable ?
Face à vos peurs, c’est pareil. Vous les avez depuis tellement d’années qu’elles font maintenant partie de vous. Vous réussissez très bien à vivre avec votre peur de parler en public ou d’être au milieu de la foule, pourquoi changer après tout. C’est vrai, en utilisant la stratégie de l’évitement, tout est tellement plus simple.
Pourtant, quoi que vous pensiez, il n’est jamais trop tard pour avancer sur votre propre chemin et vous réinventer. Comment ? En vous lançant le défi des 5 minutes.
Vous allez aujourd’hui vous lancer le défi d’affronter votre peur pendant 5 minutes et vous verrez ce que cela donne. Le plus dur est de vous lancer, mais quand les 5 minutes seront passées, vous aurez escaladé le premier barreau de l’échelle. C’est gagné ! À vous les barreaux suivants pour venir à bout de votre peur et vous rendre compte que vous avez apprivoisé la bête.
(Attention, si vous avez vécu un traumatisme important ou une agression, mieux vaut être prudente et vous faire accompagner par un professionnel.)

 

Astuce n°2 : Changer de point de vue

La peur de ne pas y arriver, de ne pas être appréciée, de ne pas réussir ou de vous tromper grignote votre confiance en vous. Vous doutez un peu, beaucoup et de plus en plus, jusqu’à ne plus rien tenter. Encore cette coquine de stratégie de l’évitement !
Mais si vous vous n’y arrivez pas, peut-être que quelqu’un d’autre aurait un point de vue différent du vôtre. On tente ?
Face à votre peur, posez-vous tout simplement les questions suivantes :
Si mon enfant / mon voisin / le marchand de glace / pépé étaient face à ma peur, que diraient-ils ?
Comment s’y prendraient-ils pour surmonter ma peur ?
Répondez sans filtre, sans vous limiter, juste pour voir quelles autres réactions sont possibles. Notez-les et voyez quelles solutions vous pouvez essayer pour surmonter votre peur, tranquillement, à votre rythme.

 

Astuce n°3 : Changer d’état interne

Derrière ce terme un peu technique se cache un exercice simple mais efficace.
On part toujours de votre peur. L’objectif est maintenant de changer votre façon de la voir et de trouver une autre direction pour avancer.
Écrivez sur une feuille blanche la peur qui barre votre route.
Ex : J’ai peur de m’exprimer en public.
Puis, changez de direction pour montrer à votre cerveau que les choses ne sont pas figées dans le marbre, en utilisant la tournure « Même si j’ai peur de …, je choisis de … ».
Ex : Même si j’ai peur de parler en public, je choisis quand même de me faire confiance / d’essayer de parler devant 2 ou 3 personnes.
Votre attitude face à la peur est inversée. Vous avez une autre alternative en poche pour avancer.

Même si la peur crée un sentiment d’insécurité et d’inconfort qui peut vous gâcher la vie, elle peut s’atténuer avec un peu d’entraînement. Le tout est de vous montrer patiente et bienveillante envers elle car, en y réfléchissant bien, son seul but est de vous protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *